Black Pearl


Forum guilde black pearl dofus raval
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une histoire sans fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 17  Suivant
AuteurMessage
Pana-Rosette
Mousse
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 23
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 10/10/2015

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Jeu 15 Oct - 18:10

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir a coter de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée il décida de la tuer . Il l'enterra sous leurs pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Funny-Girl
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 8270
Localisation : Astrub
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Ven 16 Oct - 21:38

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir a coter de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée il décida de la tuer . Il l'enterra sous leurs pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vinator
Quartier-maître
avatar

Nombre de messages : 1264
Age : 23
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/04/2015

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Dim 18 Oct - 12:27

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir a coter de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée il décida de la tuer . Il l'enterra sous leurs pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pana-Rosette
Mousse
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 23
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 10/10/2015

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Lun 19 Oct - 11:41

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir a coter de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée il décida de la tuer . Il l'enterra sous leurs pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Funny-Girl
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 8270
Localisation : Astrub
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Ven 23 Oct - 11:57

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir a coter de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée il décida de la tuer . Il l'enterra sous leurs pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas. C'est alors que
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vinator
Quartier-maître
avatar

Nombre de messages : 1264
Age : 23
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/04/2015

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Ven 23 Oct - 14:48

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir a coter de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée il décida de la tuer . Il l'enterra sous leurs pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas. C'est alors que François le
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Funny-Girl
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 8270
Localisation : Astrub
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Dim 25 Oct - 13:27

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir à côté de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée, il décida de la tuer. Il l'enterra sous leur pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas. C'est alors que François le terrible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pana-Rosette
Mousse
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 23
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 10/10/2015

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Dim 25 Oct - 18:23

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir à côté de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée, il décida de la tuer. Il l'enterra sous leur pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas. C'est alors que François le terrible brandit son
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Croulant
Quartier-maître
avatar

Nombre de messages : 1127
Age : 23
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 14/09/2015

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Dim 25 Oct - 22:05

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir à côté de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée, il décida de la tuer. Il l'enterra sous leur pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas. C'est alors que François le terrible brandit son sexe qu'il
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pana-Rosette
Mousse
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 23
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 10/10/2015

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Mar 27 Oct - 17:45

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir à côté de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée, il décida de la tuer. Il l'enterra sous leur pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas. C'est alors que François le terrible brandit son sexe qu'il coupa sur le champs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Croulant
Quartier-maître
avatar

Nombre de messages : 1127
Age : 23
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 14/09/2015

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Mar 27 Oct - 19:05

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir à côté de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée, il décida de la tuer. Il l'enterra sous leur pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas. C'est alors que François le terrible brandit son sexe qu'il coupa sur le champs. Son emasculation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yegg
Mousse
avatar

Nombre de messages : 15
Localisation : En lieu sur
Date d'inscription : 06/10/2015

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Mar 27 Oct - 21:29

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir à côté de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée, il décida de la tuer. Il l'enterra sous leur pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas. C'est alors que François le terrible brandit son sexe qu'il coupa sur le champs. Son emasculation des bijoux de famille ne plu guere a remi sans famille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vinator
Quartier-maître
avatar

Nombre de messages : 1264
Age : 23
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/04/2015

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Ven 30 Oct - 15:38

Heuuu je comprend pas la phrase déjà. Je modifie pour remettre dans le droit chemin :

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir à côté de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée, il décida de la tuer. Il l'enterra sous leur pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas. C'est alors que François le terrible brandit son sexe qu'il coupa sur le champs. Son emasculation des bijoux de famille ne tardera pas à
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Funny-Girl
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 8270
Localisation : Astrub
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Sam 31 Oct - 2:36

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir à côté de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée, il décida de la tuer. Il l'enterra sous leur pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas. C'est alors que François le terrible brandit son sexe qu'il coupa sur le champs. Son emasculation des bijoux de famille ne tardera pas à donner naissance à
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Croulant
Quartier-maître
avatar

Nombre de messages : 1127
Age : 23
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 14/09/2015

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Sam 31 Oct - 8:30

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir à côté de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée, il décida de la tuer. Il l'enterra sous leur pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas. C'est alors que François le terrible brandit son sexe qu'il coupa sur le champs. Son emasculation des bijoux de famille ne tardera pas à donner naissance à une infection sévère
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vinator
Quartier-maître
avatar

Nombre de messages : 1264
Age : 23
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/04/2015

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Sam 31 Oct - 10:38

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir à côté de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée, il décida de la tuer. Il l'enterra sous leur pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas. C'est alors que François le terrible brandit son sexe qu'il coupa sur le champs. Son emasculation des bijoux de famille ne tardera pas à donner naissance à une infection sévère des cervicales de
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Croulant
Quartier-maître
avatar

Nombre de messages : 1127
Age : 23
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 14/09/2015

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Sam 31 Oct - 22:28

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir à côté de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée, il décida de la tuer. Il l'enterra sous leur pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas. C'est alors que François le terrible brandit son sexe qu'il coupa sur le champs. Son emasculation des bijoux de famille ne tardera pas à donner naissance à une infection sévère des cervicales de la partie droite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Funny-Girl
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 8270
Localisation : Astrub
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Mer 4 Nov - 13:47

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir à côté de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée, il décida de la tuer. Il l'enterra sous leur pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas. C'est alors que François le Terrible brandit son sexe qu'il coupa sur-le-champ. Son émasculation des bijoux de famille ne tardera pas à donner naissance à une infection sévère des cervicales de la partie droite au troisième étage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vinator
Quartier-maître
avatar

Nombre de messages : 1264
Age : 23
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/04/2015

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Mer 4 Nov - 14:10


Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir à côté de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée, il décida de la tuer. Il l'enterra sous leur pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas. C'est alors que François le Terrible brandit son sexe qu'il coupa sur-le-champ. Son émasculation des bijoux de famille ne tardera pas à donner naissance à une infection sévère des cervicales de la partie droite au troisième étage du 2ème sous-sol de
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Funny-Girl
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 8270
Localisation : Astrub
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Jeu 5 Nov - 2:27

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir à côté de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée, il décida de la tuer. Il l'enterra sous leur pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas. C'est alors que François le Terrible brandit son sexe qu'il coupa sur-le-champ. Son émasculation des bijoux de famille ne tardera pas à donner naissance à une infection sévère des cervicales de la partie droite au troisième étage du 2ème sous-sol de la cinquième avenue après
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Jeu 5 Nov - 4:57

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir à côté de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée, il décida de la tuer. Il l'enterra sous leur pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas. C'est alors que François le Terrible brandit son sexe qu'il coupa sur-le-champ. Son émasculation des bijoux de famille ne tardera pas à donner naissance à une infection sévère des cervicales de la partie droite au troisième étage du 2ème sous-sol de la cinquième avenue après les mensurations
Revenir en haut Aller en bas
Croulant
Quartier-maître
avatar

Nombre de messages : 1127
Age : 23
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 14/09/2015

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Jeu 5 Nov - 5:57

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir à côté de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée, il décida de la tuer. Il l'enterra sous leur pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas. C'est alors que François le Terrible brandit son sexe qu'il coupa sur-le-champ. Son émasculation des bijoux de famille ne tardera pas à donner naissance à une infection sévère des cervicales de la partie droite au troisième étage du 2ème sous-sol de la cinquième avenue après les mensurations hors du commun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vinator
Quartier-maître
avatar

Nombre de messages : 1264
Age : 23
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 27/04/2015

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Jeu 5 Nov - 18:39


Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir à côté de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée, il décida de la tuer. Il l'enterra sous leur pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas. C'est alors que François le Terrible brandit son sexe qu'il coupa sur-le-champ. Son émasculation des bijoux de famille ne tardera pas à donner naissance à une infection sévère des cervicales de la partie droite au troisième étage du 2ème sous-sol de la cinquième avenue après les mensurations hors du commun. Yvan Destruc, son
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Funny-Girl
Capitaine
avatar

Nombre de messages : 8270
Localisation : Astrub
Date d'inscription : 03/11/2006

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Dim 8 Nov - 22:44

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir à côté de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée, il décida de la tuer. Il l'enterra sous leur pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas. C'est alors que François le Terrible brandit son sexe qu'il coupa sur-le-champ. Son émasculation des bijoux de famille ne tardera pas à donner naissance à une infection sévère des cervicales de la partie droite au troisième étage du 2ème sous-sol de la cinquième avenue après les mensurations hors du commun. Yvan Destruc, son chacha et
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Croulant
Quartier-maître
avatar

Nombre de messages : 1127
Age : 23
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 14/09/2015

MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   Lun 9 Nov - 15:46

Jean était bon mais pas futé. Pourtant, nombreux sont ceux qui dorment devant l'envie de jouer aux Pokemons, surtout que Jean avait un haricot sous la botte et qu'il pétait souvent des câbles électriques. Après, personne n'avait le courage de dire merci, malheureusement sa copine qui n'aimait pas dormir à côté de son mari parce qu'il ronflait tout le temps, rompue et désespérée, il décida de la tuer. Il l'enterra sous leur pommier. Sans remords il prit la route en direction d'un petit hospice pour voir si les jeunes mamies jouaient au loto avec des chiens qui avaient des glaces aux noisettes. Grasses et grosses étaient les glaces car les cheveux du vendeur de fruits étaient pleins de jus de chaussettes, cependant les étoiles du destin brillaient dès le matin et en cette belle journée d'hiver les oiseaux pleuraient des petites gouttes de sirop pour la toux parce qu'ils étaient déplumés comme des renards qui savourent leurs pains de campagne. Quand tout à coup, un pokemon sauvage apparaît dans la ville de Chafers pour construire une fortification contre les lampes des ténèbres et les tasses de feu venues pour refroidir les jardins des limbes. Cependant, Jean Bon était caché sous un amas de pierres qui roulent n'amassent pas mousse à raser mais Jean, n'utilise pas sa tête sur les murs de peur de jouer un mauvais tour de magie aux Tortues ninjas. C'est alors que François le Terrible brandit son sexe qu'il coupa sur-le-champ. Son émasculation des bijoux de famille ne tardera pas à donner naissance à une infection sévère des cervicales de la partie droite au troisième étage du 2ème sous-sol de la cinquième avenue après les mensurations hors du commun. Yvan Destruc, son chacha et bwak difforme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une histoire sans fin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une histoire sans fin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 17Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'histoire sans faim
» L'histoire sans fin
» [JEU] L'histoire sans fin ...
» Playset L'Histoire sans fin: La boîte
» Histoire sans fin, une phrase ou un mot par personne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Pearl :: Partie Publique :: Jeux-
Sauter vers: